Sortie Actifs à St-Cergues


 

Sur les traces de Madeleine Berthod

Pour les actifs, vacances scolaires riment avec souper!

La saison des compétitions étant encore loin, nous n'allions pas déroger à la règle pendant les vacances de février. Mais ce n'est pas parce que nous ne faisons pas de gym que nous ne restons pas sportifs.

A St-Cergues, nous avons trouvé la formule optimale afin de rassasier notre appétit et notre soif de sport. Une partie des nôtres a donc pris les skis, histoire de préparer l'estomac à l'ingestion de la fondue.

Notre esprit de compétition, nous poussa à piqueter un slalom afin de déterminer précisément qui sera le plus rapide à rejoindre le restaurant.
Grâce à la rigueur, à la précision et au dévouement de nos chronométreurs qui ont bien retenu que lorsque l'ont fait du sport il faut s'hydrater, nous avons pu établir le classement suivant.
Vainqueur de la catégorie 40ans et plus avec 28,65 secondes : Redi.
Dans la catégorie des 1986, nous trouvons en première position Pomo (23''33) suivi de David Lavanchy (26''05). Ce dernier prend sa revanche dans la catégorie des 'David' Puisqu'il monte sur la première marche du podium suivi de très près par David Barioni (26''55). La concurrence fut par contre élevée dans la catégorie des 'Barioni'. Après avoir joué des coudes. C'est David B. qui prend la première place et éjecte son frère Marc sur la deuxième marche (26''78). Redi réussit une parfaite dernière manche qui lui permit de monter sur la troisième marche de cette catégorie.

Dans la catégorie des snowboardeurs qui essaient de se mettre au ski, nous avons Benoît qui sans se blesser prend la tête de la catégorie en 28,58 secondes.

La remise des résultats c'est finalement déroulé sans les félicitations cérémoniales vu que la serveuse a refusé de distribuer les médailles et de donner le traditionnel bisou aux vainqueurs.

Après le traditionnel roupillon réparateur au bout de table, chacun est sagement rentré chez lui avec quelques grammes de fromage en plus dans le ventre.

Merci à St-Cergues pour le super accueil et la mise à disposition des pistes. Un grand merci également au jura ski-club pour le prêt du matériel de slalom.

Damien


 

 

 

 

Week-end Villars 2015


 

WEEK-END A SKI DU 7-8 FEVRIER 2015

 La sympathique pension des Mayens-de-Chamoson ayant été prise d’assaut cette année, nous avons dû nous résigner à changer d’endroit et avons finalement passé notre week-end à Bretaye et c’est à la maison de la Montagne que nous avons  dormi, enfin ce n’était pas le cas de tout le monde.

Nous nous sommes déplacés en voiture jusqu’à la station de Villars pour ensuite monter en petit train afin d’y déposer les affaires, sono, bébé et autres…

Un accueil chaleureux par les maîtres des lieux et nous voilà rassurés. « Ils ont l’air sympas ! » C’est qu’avec une pareille équipe, mieux vaut ne pas être trop exigeant par rapport au comportement, on emploiera le terme vif, de Gym-Rolle.

Un premier groupe pressé de monter pour poser les sacs et surtout de dévaler ces magnifiques pentes s’est précipité dans le train de 8h30.

Le second groupe pris celui de 9h00 et pour terminer, un troisième groupe composé de 2 personnes monta quant à lui en cabine. Allez savoir pourquoi !

Tout ce joli monde réuni, composé de 38 personnes de 7 mois à quelques années de plus, se retrouva ou pas, sur les pistes, à l’heure de l’apéro-dîner. Les plus sportifs ont raccourci la pause pendant que les autres avaient encore soif et surtout faim après l’effort de la matinée.

En fin de journée, apéro, selfies au bar sur la magnifique terrasse du chalet et retrouvailles des skieurs et surfeurs avec celles et ceux qui nous rejoignaient ou que nous rejoignions.

Le soleil décidant d’aller se coucher, normal car il avait bien travaillé la journée, nous obligea à rentrer au chaud afin de poursuivre notre apéro (décidément…) qui se termina dans la chambre « des vieux » où des jeunes ont quand même squatté les lieux pour y dormir, car d’après eux, plus silencieux (en enlevant les ronfleurs on peut discuter) à vrai dire, la prochaine fois il faudra faire un tirage au sort ! Des « jeunes » se sont d’ailleurs déjà inscrits sur la liste d’attente « chambre vieux » de l’année prochaine car dans leur dortoir certains n’étaient pas fatigués et n’avaient pas tous compris, que la nuit, nous devrions dire au petit matin, il faut DOOOORMIIIIIIR ! La prochaine fois, pensez au local à chaussures.

L’heure du souper arrivant, les estomacs de certains étaient déjà bien tassés avec le fromage, le  saucisson et j’en passe mais heureusement pour eux car les patates avaient eu du mal à pousser en altitude, remarque qui sera sans doute prise en considération l’année prochaine, j’y veillerai personnellement…Heureusement qu’un gigantesque gâteau au chocolat pour marquer le coup de l’anniversaire de notre ancienne présidente technique nous rassasia !

Merci à elle pour le dessert ainsi que la tournée qui se laissa descendre en un mouvement de coude !

Une surprise attendait notre « fêtée » et la chorale de la gym des actifs essayant également de faire une sorte de… de strip-tease en même temps que le chant. Désolée les gars mais je préfère les chippendales qui sont un peu plus…enfin vous voyez ! Mais c’est l’attention qui compte, n’est-ce pas ? La prochaine fois arrêtez-vous uniquement au chant…quoique… 

Musique, jeux,  bonne ambiance mais fin de soirée un peu raccourcie, car mise en place du déjeuner oblige. Dommage ! Mais certains ont su y faire face et le local à chaussures de ski a très bien fait l’affaire.

Le lendemain matin, vu la tête de certains, le local à chaussures y étant peut-être pour quelque chose, nous n’en saurons pas plus…un copieux déjeuner nous réconcilia du manque de patates de la veille. Il y avait même des croissants…parfait !

Une équipe composée de 12 personnes décida de poursuivre cette journée sur les lattes et pour finir ce week-end nous avons testé le repas de midi au même endroit et avons été conquis,  bien mangé repas bien servi, on ne voulait plus partir. Comme toute bonne chose a une fin, rentrée dans les bouchons mais de voitures cette fois-ci et de bons souvenirs d’un beau week-end à première vue réussi.

Merci à toutes et à tous pour votre participation et à la bonne ambiance qui règne entre les « jeunes » et les « vieux »

 A l’année prochaine à la maison de la Montagne, je me charge de réserver la même date.

Chantal


 

 

 

 

 

 

 

 

Sortie raquettes 2015


 Sortie raquette du groupe 35 +/-  Mardi 3 février 2015

 

 Col du Marchairuz

La sortie raquette est devenue une tradition pour le groupe qui chaque hiver scrute le ciel, le manteau neigeux et le calendrier lunaire pour fixer la date de la course. Et cette année, tous les éléments étaient réunis le 3 février pour faire de cette balade une belle expédition. 

Col du Marchairuz, 1449m d’altitude, 18 heures. Tout le monde s’équipe, enfilant gants, bonnets, lampes frontales, bâtons et raquettes. Le chien de Sébastien s’impatiente, aboie, hurle tant il a hâte de s’élancer dans les plaines enneigées.  Et nous voilà partis, Chantal, en tête, ouvrant la marche d’un pas décidé et régulier. Nous la suivons docilement, les uns derrière les autres car il n’est pas possible de nous écarter du chemin étroit sans nous enfoncer jusqu’aux genoux dans la neige fraiche. Luc, en queue de peloton, lui demande de bien vouloir ralentir la marche  mais rien à faire, elle avance sans changer de rythme. C’est qu’elle a un horaire à respecter (celui de la fondue prévue à 20h…). 

Et c’est ainsi que nous avançons dans le froid, la nuit, dans un décor enchanteur, tantôt en forêt, tantôt dans des clairières. Après 50 minutes à cette cadence, Chantal décrète que nous avons besoin de quelques vitamines pour reprendre des forces. Nous nous arrêtons au pied d’un sapin, et Luc et Chantal sortent de leurs sacs à dos du thé pomme-cannelle, du thé noir, du vin blanc, quelques salés et un saucisson.  Etrangement, malgré le froid, le thé a peu de succès… Cet apéritif au milieu de nulle part, éclairé par la lune qui apparait derrière les sapins, nous réchauffe et nous donne la pêche. Et il en faut, de la pêche, car la dernière montée est raide, rude, et c’est essoufflés et transpirants que nous terminons notre boucle, devant le restaurant du Marchairuz. 

Le temps d’une petite photo souvenir, pour pouvoir dire « j’y étais », et nous nous engouffrons dans le restaurant. La fondue nous réjouit et nous l’accompagnons de quelques verres supplémentaires de « vitamines ». Quand les 10 coups de « minuit » sonnent (le local est rempli d’horloges de diverses formes et grandeurs), repus et désaltérés,  nous nous saluons en disant « à mardi prochain à la gym », heureux d’avoir passé une aussi bonne soirée.

Sonia

 


 

 

 

La Côte 21.01.15


 

 

BilerChildrenLeg og SpilAutobranchen